web-radio-rock-60's-et-web-radio-rock-70's
drapeaux francedrapeaux anglaisdrapeaux espagnoldrapeaux italien
Europe
Bientot Dans La Boutique

Radio rock, Web radio rock 60 et web radio rock 70

bienvenue sur la fiche artistes de la radio consacrée aux années 60 et années 70 ( 60's et 70's )radio et un peu de musique des années 80 ( 80's ), une radio rock progressif, rock psychédélique, folk, hard rock, moobs et garage, bref tout ce qui compose la musique des années 60's, la musique des années 70's et la musique des années 80's.

Vous pouvez nous aider a enrichir le site, en nous proposant des artistes ou vos propres fiches, toutes les aides sont bienvenue pour maintenir notre site avec des détails et fournis

une radio en perpétuelle évolution avec une programmation qui évolue sans cesse grâce a votre participation dans la découverte de nouveaux morceaux et artistes ou groupes ainsi que son site internet dedié aux artistes et groupes qui passent sur notre antenne, biographies d'artistes, présentations d'albums mais aussi lyrics et éphémérides rock vous permettent d'en savoir plus sur les années rock 60 et rock 70, mais aussi vous pouvez retrouver les liens facebook de la page officiel , ainsi que le mail et le chat qui nous permet de prendre de vos news pour mieux faire et suivre l'actu de la radio rock.

Déja plus de 100 heures de playlist 60's et playlist 70's, réparties en plusieurs playlists des mélanges entre 70's et 80's, les weekend longue play , et des sessions live pour permettrent de diffuser des morceaux inédits , bootleg, et des morceaux supérieurs a quinze minutes(souvent le jeudi soir vers 21 h heures française).

voici le mail et le facebook de notre radio , si vous voulez échanger, partager et discuter avec nos membres qui font virent la radio rock , acidbarrett radio rock, Facebook et email: acidbarrett[at]hotmail.fr

voilà pour le tour rapide de la radio et de son site acidbarrett.com, la radio rock qui à du psychédélique dans l'air !!!!

PUBLICITE

Partage et Boutique

Partagez cette page si vous aimez la radio et le site, mais aussi regardez les derniers ajouts sur la boutique du site de la radio rock


Les derniers ajouts et les meilleurs albums dans la boutique acidbarrett; le meilleur des années 60 et 70 sur nos partenaires amazon et itunes, visiter notre boutique Ici
Led Zeppelin
Led Zeppelin
Pink Floyd
Ummagumma
Pink Floyd
More (BO Film)
Janis Joplin
Greatest Hits

retrouvez les meilleur des fiches artistes ( biographies) sur la radio rock des années 60 et 70, le meilleurs des sixties et seventies sur la radio rock 60's et radio rock 70's Acidbarrett.com

the doors

Ecouter le rock americain des The Doors sur la radio rock annees 60 / annees 70

The Doors

the doors jeunejim morrisonthe doors and jim

Rock pop Americain

the doors by dubside on Grooveshark

The Doors

Groupe fonde en 1965 en californie ( etat unis ) et dissout en 1973, deux ans apres la mort du chanteur et icone Jim Morrison.
bien que la carrière du groupe fut assez breve , il a marque l'histoire du rock americain et planetaire par ses melodies et paroles poetiques. tres populaire et influent sur de nombreux artistes , le groupe reste tres populaire maintenant, notamment
du a la personnalite charismatique de son chanteur Jim Morrison, connu pour son interpretation et sa composition sur des morceaux comme light my Fire, Breack on Throught, ou the End mais aussi pour sa vie tulmutueuse et ces moeurs scandaleuses pour son epoque.
les doors ont vendu 32 milions d'albums au etat unis et 100 millions dans le monde, ce qui est un grand succès car leur dicographie est assez restrainte.
la musique du groupe tHe Doors est qualifiee de rock psychédélique, mais aussi jazz ou emprunt de musique de fanfare, le tout profondement influencé par le style poètique de l'ecriture de Jim Morrison. Ceci fait de The Doors un groupe culte pour toutes les générations.

Composition

Jim Morrison : chant, tambourin et maracas
Ray Manzarek : orgue électrique et piano basse
Robbie Krieger : guitare
John Densmore : batterie

Les débuts

la formation des Doors est le resultat de la rencontre entre Jim Morrison et Raymond (Ray) Manzarek alors etudiants sur les bancs de l'universite de UCLA, Jim Morrison fait écouter des textes poetiques de sa composition (Moonlight Drive, My Eyes Have Seen You et Summer Almost Gone) a Ray le 8 juillet 1965,
ray lui propose tout de suite de faire un projet de groupe qui mettrait en scène les textes de Jim Morrisson. Ray integra sa propre formation (Rick and The Ravens) dans ce projet de groupe dans lequel il jouait comme organiste. Le groupe se composait donc à l'origine de Jim Morrison au chant,
Ray Manzarek aux claviers, Rick Manzarek à la guitare, Jim Manzarek à l'harmonica, Patricia Sullivan à la basse et Vince Thomas à la batterie. Sur la proposition de Jim ils choisirent de s'appeler The Doors. Ce nom renvoie à un livre d'Aldous Huxley, The Doors of Perception, où l'auteur narre son expérience des drogues.
Rapidement, Vince Thomas quitte le groupe qui doit donc trouver un nouveau batteur.

C'est au cours d'une sceance de méditation transcendantale que Ray rencontre le batteur John Densmore. John Densmore, alors batteur de The Psychedelic Rangers, impressionné par le charisme de Morrison et le potentiel « commercial » de ses textes, rejoint The Doors en août 1965. les deux freres de ray decus par l'inspiration musicale quittent le groupe.
John Densmore influence Jim et Ray dans le choix du guitariste, Robbie Krieger, alors guitariste de blues et de flamenco. En septembre 1965, Robbie Krieger qui avait joué avec John Densmore dans les Psychedelic Rangers intègre définitivement le groupe The Doors, dont la constitution est ainsi quasi achevée. Krieger ecrira en tant que compositeur
des succes du groupe comme Light My Fire ou Love Me Two Times.

apres le depart de leur bassiste Pat Sullivan, Ray decouvre le clavier Fender Rhodes qui jouera la basse du groupe sur les albums et en concerts.

pendant l'automne 1965 le groupe , muni d'une demo, écume les maisons de disques et n'essuit que des refus. en décembre faute de mieux les doors sont enbauchés dans un bar de los angeles, The London Fog,
qu'ils animent régulièrement pendant le premier semestre 1966. puis en 1966 il sont embauchés au Whisky A GO-GO, ou Jim sera sous l'influnence de Van Morrisson, dont les doors font la première partie.
le peu de consideration de Van pour son public et son penchant pour la boisson marque JIm et le reste du groupe, qui chante regulièrement des reprises dont gloria et quelques compositions personnelles.
ce qui permet au groupe d'acquierir une forte experience de la scene et des reprises.

En juin 1966, le groupe parvient enfin à signer un contrat avec la maison de disques Elektra . Inspirée par freud et oedipes un soir de prise de lsd, Jim Morrison improvise les paroles de ce qui sera The End, sancdalise par les propos de Jim,
« Father. Yes son? I want to kill you. Mother, I want to fuck you all night long » (« Père. Oui fils ? Je veux te tuer. Mère, je veux te baiser toute la nuit »), le patron du Whisky a GO-GO decide de les jeter dehors sans meme leur laisser le temps de finir le morceau,
ce qui forgera la réputation de provocateur de Jim Morrison.

Le succès

The Doors (l'album)

en automne 1966 les Doors enregistre leur album intitule simplement The Doors, en tonalite jazz, folk , psychédélique. Il s'ouvre sur un morceau bref et très rythmé, Break on Through (To The Other Side), à valeur de manifeste puisqu'il invite à dépasser les apparences banales et à passer « de l'autre côté » par l'usage de la drogue.
quelques paroles censurees et le titre modifie, car considere comme trop pro-drogue. l'album contient des chansons plus peotiques (Soul Kitchen , The Crystal Ship), des chansons a lesprit plus léger (Twentieth Century Fox , I Looked at You), des reprises : Alabama Song (qui est tirée de Grandeur et décadence de la ville de Mahagony de Kurt Weill,
sur des paroles de Bertolt Brecht) et Back Door Man, un blues de Willie Dixon. le disque s'achève sur un long morceau etrange , peotique et provocateur, le fameux The End avec ces quelques paroles: ((Weird scenes inside the gold mine, Scènes étranges dans la mine d'or)(Ride the snake/To the lake/The ancient lake, « Chevauche le serpent/Jusqu'au lac/Le lac primordial ») (la fameuse « section œdipienne », maintenue textuellement sur l'album)).
Lyght my fire est reecrit passant de 6 a 3 minutes pour conrrespondre au standart de radio et rencontra un succés fort des sa sortie le 25 juillet 1967. Light My Fire, véritable hymne à l'amour fou, atteint le n° 1 du Billboard et y reste pendant six semaines, devenant le titre culte de The Doors. Le 17 septembre 1967, The Doors se rende à New York pour passer dans la très populaire émission
télévisée Ed Sullivan Show où ils interprètent notamment Light My Fire .C'est pendant ce séjour à New York que Joel Brodsky réalise les célèbres photos de Jim Morrison torse nu. Ces photos vont énormément contribuer à façonner l'image d'éphèbe de Morrison et à populariser The Doors aux États-Unis.
le groupe devient tres populaire auprès de magazines d'adolescents mais aussi aupres d'une presse plus serieuse (Newsweek, Time, Vogue, etc.), et pour cause il n'est pas fréquent de voir un groupe de rock citer Blake, Brecht ou Freud.


Strange Days

En octobre 1967, le single Light My Fire et l'album The Doors sont tous les deux disque d'or ce qui coincide avec la sortie du deuxieme album des DOORs, Strange Days maintien la presence des Doors sur le devant de la scène. l'album exprime le sentiment de perte d'indentité, de malaise et de solitude (Strange Days ; You're Lost, Little Girl ; People Are Strange).
Mais aussi des chansons romantiques (Love Me Two Times ; Moonlight Drive ; My Eyes Have Seen You), laissant percevoir les differents sentiments d'urgence et d'éminence et meme d'agressivité. Et une chanson Horse Latitudes ecrit par Jim Morisson pendant ses années de lycée. Le disque s'acheve par When The Music's Over, longue complainte a l'image de The End
sur l'apocalypse et la mort, la fin de vie, la révolte de la fin des sixties contre le puritanisme américain : « We want the world and we want it… NOW ! » (« Nous voulons le monde et nous le voulons… MAINTENANT ! »).
Les doors conquierent un public de plus en plus nombreux avec cet album et ces paroles et sa musique engagees qui suit la revolte de la jeunesse des ssixties et son besoin de liberté. le caractere photogenique de jim morrison lui permmet de poser pour des magazines en vue, pour lui permettre de devenir un sex-symbol adule tel que James Dean ou Marilyn Monroe. Les perstations du Groupe et de Jim morrison captivent, les live son la vitrine du groupe ainsi que
la reputation sulfureuse, drogue et alcool. Jim Morrison est un meneur de foule et est le point d'orgue de ces prestations concert, incarné, en transe souvent, passionné et manipulateur. Le 10 mai 1968, à Chicago, Morrison va plus loin et transforme le concert en émeute. Pourtant, cette virtuosité de Morrison face à la foule pouvait aussi s'exercer dans une direction radicalement opposée : ainsi le 13 décembre 1968, au début d'un concert à Los Angeles,
il parvient, en quelques phrases, à désamorcer l'ambiance explosive et à ramener un calme presque complet.

Waiting for the Sun

Revers de la médaille le succés des Doors nuit, destabilise jim qui se plonge dans la drogue et l'alcool. Et les concerts deviennent de plus en plus durs a effectuer en autre a cause de l'ebriété de Jim Morrison. Ray Manzarek est parfois oblige de remplacer JIm sur certain car il s'etait ecroule sur scene et avait insulte le public comme lors du concert a Amsterdam, ou JIm avait abuse d'alcool et de drogues
Au printemps 1968, The Doors enregistrent leur troisième album, Waiting For The Sun, mais les tensions s'avivent au sein du groupe et plusieurs disputes éclatent. En particulier, après de longues discussions, le groupe décide de supprimer une très longue chanson, The Celebration Of The Lizard, qui devait occuper une face entière de l'album, et de n'en conserver que la section centrale sous le titre Not To Touch The Earth.
Jim morrisson a de plus en plus de mal et Robbie Krieger complète l'album avec trois titres de sa plume (Wintertime Love ; Spanish Caravan ; Yes, The River Knows).Finalement publié au début de juillet 1968, et malgré ces difficultés, l'album est reçu avec enthousiasme par la presse pendant l'été, en particulier grâce à la chanson pacifiste Unknown Soldier dont le dernier vers, « The war is over » (« La guerre est finie »), par sa simplicité même,
se transforme rapidement en slogan politique des opposants à la guerre du Viêt Nam. Le magazine Crawdaddy décrit l'effet de la chanson sur le public de The Fillmore : « la foule des adolescents, libérant plusieurs mois de frustration, exulta en hurlant dans les allées : La guerre est finie ! The Doors ont arrêté la putain de guerre ! »
Ces remarquables performances scéniques, renouvelées tout au long de la tournée européenne entreprise par le groupe en septembre 1968, n'empêchent cependant pas Morrison de se détacher peu à peu du rock. Dès le mois de juin, à l'effroi des autres membres de The Doors (qui sont encore tenus contractuellement par Elektra pour trois albums), Morrison a annoncé son intention d'interrompre sa carrière de chanteur
Morrison semble alors s'orienter vers la poésie (voir sur ce point Jim Morrison).

The Soft Parade

Le désintérêt de Morrison pour le rock s'accroît encore au début de l'année 1969, lors de l'enregistrement du quatrième album, The Soft Parade. Jim n'ecrit que quatre chansons sur neuf.la froideur de Morrison envers les autres membres du groupe vire à la colère lorsqu'il découvre que Krieger, Manzarek et Densmore ont accepté de vendre la mélodie de Light My Fire au constructeur automobile Buick en vue d'une publicité.
La production de l'album l'éloigne énormément des recettes qui avaient fait le succès des albums précédents.

Le concert de Miami

Le 1er mars 1969, Jim arrive avec plus d'une heure de retard au concert prévu à Miami. Il a raté deux fois son avion : ivre mort, il ne parvient pas à chanter une seule chanson dans son intégralité, s'interrompant sans cesse pour digresser, plaisanter, traiter le public de « bunch of slaves » (« bandes d'esclaves »), de « bunch of idiots » (« bandes d'abrutis »). Il invective la foule :
« How long are you gonna let it go on ? Lettin' people push you around ? How long d'ya think it's gonna last ? Maybe you like it, maybe you like being pushed around... Maybe you love it, maybe you love gettin' you face stuck in the shit... » (« Combien de temps allez-vous vous laisser faire ? Vous laissez les gens vous bousculer. Combien de temps cela va-t-il encore durer à votre avis ?
Peut-être que vous aimez ça, peut-être que vous aimez qu'on vous bouscule... Peut-être même que vous adorez ça, que vous adorez qu'on vous mette la tête dans la merde... »).
Puis intervient l'incident fatal : reprenant un de ses « discours » bien rodés pour manipuler le public, Morrison annonce : « Nous sommes là pour jouer de la musique, mais ça ne vous suffit pas, pas vrai ? Vous en voulez plus... Vous voulez quelque chose de plus... » Taquinant encore la foule, il finit par annoncer qu'il va se montrer nu.
L'a-t-il fait ? La question reste ouverte. Une extrême confusion régnait à ce moment dans la salle de concert, et un doute subsiste quant à la probité des témoins de l'accusation. Morrison lui-même restait dans l'incertitude. Il déclarera plus tard qu'il ne se souvenait plus, qu'il était bien trop ivre pour se souvenir. Son sexe ne fut cependant pas montré au public comme l'a affirmé la centaine de photographes présents.
Les réactions ne se font pas attendre : alors que The Doors profitent de trois jours de repos en Jamaïque, dès le 4 mars, les journaux conservateurs de Miami appellent à une « réaction contre l'obscénité ». Le 5, Jim Morrison est inculpé sous quatre chefs : « comportement indécent », « nudité publique », « outrage aux bonnes mœurs » et « ivresse publique ». Dans la foulée, les concerts à Jacksonville, Dallas, Pittsburgh,
Providence, Philadelphie, Cincinnati, Cleveland, Détroit, sont annulés. Il faut attendre le mois de juin pour que l'agitation se calme un peu, et que Chicago, puis Minneapolis, accueillent The Doors. Dans cette atmosphère tendue, la sortie de The Soft Parade, en juillet, passe presque inaperçue.Le groupe n'en commence pas moins, courant septembre, à enregistrer un cinquième album. Le 9 novembre,
comparaissant devant les juridictions de Floride, lors d'une audience préliminaire, Morrison décide de plaider non coupable. Le procès commencera en août 1970 et se soldera, le mois suivant, par la relaxe pour les chefs de « comportement indécent » et « d'ivresse sur la voie publique », mais assorti d'une condamnation à huit mois de prison et à une amende de cinq cents dollars pour les deux autres chefs d'accusation,
dont il est reconnu coupable.

Morrison Hotel

Entre-temps, le cinquième album, Morrison Hotel, paraît en février 1970, avec un groupe au mieux de sa forme. Militant pour les engagements typiques du mouvement hippie (Ship Of Fools traite de la dégradation de l'environnement), l'album renoue musicalement avec une tradition rock plus classique (Roadhouse Blues) traitant des thèmes comme l'amour (You Make Me Real ; Queen Of The Highway ; Blue Sunday ; Indian Summer),
sans abandonner des compositions plus élaborées aux paroles portant le lyrisme caractérisitique de Morrison (Waiting For The Sun ; Land Ho!), ainsi que le sentiment de malaise qui dominait Strange Days (Peace Frog ; The Spy). Le disque reçoit des critiques extrêmement élogieuses, lesquelles n'hésitent pas à parler du « retour » de The Doors.

L.A Woman

Début janvier 1971, The Doors enregistrent leur sixième album, LA Woman en dix jours seulement. Cette brièveté n'est pas sans rappeler l'enregistrement du premier disque. Ce dernier opus avec Morrison prend une tonalité beaucoup plus sombre (Cars Hiss By My Window ; Been Down So Long) et inspirée par le blues (LA Woman ; Riders On The Storm), malgré quelques morceaux purement rock (The Changeling ; Love Her Madly)
et une composition où la musique éclaire l'un des meilleurs textes de Morrison, The W.A.S.P. (Texas Radio And The Big Beat). Une critique unanime salue le disque, souvent considéré comme le meilleur du groupe. Pourtant, la décision de Jim apparaît désormais irrévocable : il choisit d'abandonner la carrière de chanteur rock, de réduire sa consommation d'alcool, et de se consacrer à la production de films tout en poursuivant
son travail poétique, déjà solidement lancé par les encouragements de Michael McClure et par la publication en avril 1970, chez Simon & Schuster, d'un double recueil, The Lords and The New Creatures (voir Jim Morrison).

Décès de Jim Morrison

A Paris, où il s’exile en mars 1971, avec sa compagne Pamela Courson, qui était née en 1946, et qui décédera d’une overdose en 1974, Jim Morrison espère pouvoir oublier l'Amérique, sa propre image de rock star, pour se concentrer sur sa création poétique. Il souhaite également oublier Los Angeles et le procès de Miami qui l’a plongé dans un état de dégoût permanent. A-t-il quitté The Doors avant son départ pour la France,
comme certains l’ont affirmé ? Tout porte à croire que non, puisqu’il envisage, dès son retour, l’écriture d’un nouveau disque, ainsi que l’enregistrement d’un album parlé avec ses propres poèmes. Lorsque John Densmore lui apprend au téléphone que leur dernier album L.A. Woman, vient de remporter un disque d’or, il en est ravi (in Christophe Dauphin, James Douglas Morrison ou la nuit du lézard, éditions de l’Acanthe, 2001).

Les autres membres du groupe, quant à eux, prennent quelques vacances et évoquent la possibilité d'un septième album. Le 5 juillet, pourtant, une rumeur court à Los Angeles selon laquelle Jim serait décédé. Dépêché sur place dès le 6, Bill Siddons, le manager de The Doors ne peut que confirmer : Jim Morrison est mort dans la nuit du 2 au 3 juillet, officiellement d'une crise cardiaque dans sa baignoire, selon l'avis de décès.

Parce qu'il n'y a pas eu d'autopsie, parce que Bill Siddons n'a pas vu le cadavre de Morrison (mais seulement son cercueil), parce que la nouvelle sera étouffée pendant quelques jours, les circonstances et les causes du décès de Jim Morrison ne cesseront par la suite d'alimenter des polémiques et des rumeurs. Jim Morrison est enterré dans une grande discrétion le 7 juillet, au Cimetière du Père-Lachaise, à Paris.
Aucun des membres des Doors n'est présent.

DEcès de Ray Manzarek

Ray Manzarek meurt à l'hôpital le 20 mai 2013 à la clinique de Rosenheim en Allemagne, entouré de sa femme et de sa famille, «après une longue bataille contre le cancer des voies biliaires», selon le communiqué. Selon des propos cités, Robby Krieger s’est dit «profondément attristé d’apprendre la disparition» de son ami et a dit avoir été «heureux» d’avoir pu jouer avec lui les classiques des Doors ces dix dernières années.
«Ray était une part énorme de ma vie et il me manquera toujours», a-t-il dit. Son manager, Tom Vitorino, a dit à l’AFP que le musicien était «hors du commun» et «allait manquer». Voici donc, déjà, le deuxième Doors a nous avoir quitté après Jim.

Web Radio Rock 60's et web radio rock 70's de The Doors sur acidbarrett

faire un coms / make a coms

Mettez vos login et mot de pass pour poster





Votre commentaire de moins de 1001 mots dois etre poster


Vous pouvez poster une video (you tube) comme ceci :
( http://youtu.be/nLN72sR9w0M ) avec votre commentaire


ET / OU poster une photo avec votre commentaire



Captcha a completer pour poster


*champ obligatoire

vous devez etre inscrit et avoir confirme votre mail pour poster un commentaire

You must be registered and have confirmed your email to post a comment

VIDEO de :   The Doors

Qui a pour titre :   The Doors - Live at the Isle of Wight Festival, East Afton Farm, England (August 30, 1970)

Description :    Isle of Wight Festival - East Afton Farm, Isle of Wight, England (August 30, 1970). Technically, the performance was on August 30, since the show was played at 2 a.m., but the band were supposed to play on August 29.

PUBLICITE
Biographies Rock: 22
Compteur Global gratuit sans inscription

- copyright@acidbarrett.com - 2012 - 2013 - la web radio rock consacrée aux années 60 et aux années 70